Explosion de la navette spatiale Challenger

 

 

Le 28 janvier 1986, la navette spatiale Challenger a été lancé. Elle était propulsée par deux fusées à poudre (SRB) et par ses propres moteurs alimentés en dihydrogène et dioxygène par un réservoir externe (Tank).

 

73 secondes après son lancement, le réservoir externe explose.

 

Un joint d’étanchéité sur la fusée à poudre droite s’est érodé dès la mise à feu du véhicule, laissant sortir une flamme qui a fini par provoquer la rupture de l’attache basse de la fusée. En tournant autour de son attache haute, la fusée à poudre a frappé et brisé le sommet du réservoir externe libérant ainsi les 600 tonnes de dihydrogène et dioxygène liquide qu’il contenait.

 

Le mélange de dihydrogène et dioxygène a explosé quelques secondes plus tard en produisant un nuage blanc d’eau liquide. L'explosion n'a pas été suffisamment puissante pour détruire la navette et les fusées à poudre. Ces dernières ont continué leur course folle tandis que la navette, soumise à des forces importantes, se disloquait.

 

7 astronautes ont été tués dans l'accident. La NASA ne sait pas dire s’ils étaient vivants et conscients pendant les 2 minutes 45 de chute de la cabine.

 

Questions

1)       Quel est l’élément défectueux qui a provoqué l’explosion de la navette ?

2)       Où était situé précisément cet élément ?

3)       Que contenait le réservoir externe ?

4)       L’explosion est-t-elle une réaction chimique ? Justifier.

5)       De quoi est composé le nuage blanc ?

6)       En déduire le bilan de la réaction.

7)       Ecrire l’équation-bilan (équilibrée) de la réaction.

8)      Pourquoi le dihydrogène et le dioxygène sont-ils stockés à l’état liquide et non gazeux ?

 

Navette spatiale Challenger avec son système de lancement (fusées à poudre et son réservoir externe)

 

 

Nuage blanc créé par l’explosion

Une fusée à poudre poursuit sa course

VIDEO DE L’EXPLOSION